Présentation du Master Méditerranée-Maghreb-Europe

Le parcours du master Méditerranée, Maghreb, Europe, dans la mention Civilisation, culture et société, est une formation originale en ce qu’elle aborde la Méditerranée comme un espace de circulations, de mobilités, d’échanges et de transformations. Pour rendre intelligible cet espace pluriel, est appliquée une approche transdisciplinaire qui favorise le décloisonnement de la pensée et la rencontre d’étudiant.es issu.es d’horizons géographiques, linguistiques, disciplinaires multiples.

A partir de 2020/2021, le master changera de nom pour s’intituler Mondes méditerranéens en mouvements Master en sciences sociales mention civilisations cultures et sociétés. Une présentation synthètique des modifications de la maquette sera prochainement disponible. Dès cette année nous engagerons la transition vers cette nouvelle maquette.

A partir de cette démarche, le master forme des chercheur.es en sciences sociales et des professionnel.les aptes à concevoir et évaluer des politiques publiques locales, nationales et internationales ; à développer une analyse critique des stratégies et politiques de développement dans des contextes sociopolitiques spécifiques ; à participer à la définition de nouvelles stratégies de développement durable respectueuses des besoins des populations concernées dans leurs identités, à comprendre et concevoir les actions dans le domaine de l’interculturalité.

Il offre un ensemble d’enseignement et de formation à la recherche portant sur ces aires géoculturelles. Il privilégie les articulations entre les espaces d’étude en Méditerranée, les transversalités entre plusieurs disciplines des sciences sociales, et propose une formation couplant recherche et insertion professionnelle.

Ce cursus donne aux étudiants en formation initiale et continue les connaissances et les outils permettant de répondre de façon innovante aux questions posées par les mutations des sociétés méditerranéennes contemporaines. Il s’intéresse à leurs circulations et aux échanges socioculturels et prépare les étudiants à la compréhension et à l’analyse de ces sociétés dans leurs transformations et interrelations, à différentes échelles, du local au global. L’espace méditerranéen aux géométries plurielles et mouvantes est abordé dans une perspective comparée, élargie à l’Europe - du Sud en particulier -, à l’Afrique du Nord et plus largement au monde arabe et à l’Afrique subsaharienne, en interrogeant et décloisonnant les catégories et subdivisions spatiales héritées des Empires coloniaux.

Ces questions prennent place dans un champ en plein renouvellement, suite notamment aux mouvements sociaux qui caractérisent la Méditerranée, en privilégiant trois axes thématiques : mobilisations, contestation et structures sociales ; culture(s), mobilités, identités ; développement territorial et mondialisation.

Les orientations retenues, en lien avec les unités de recherche de référence (Ladyss, Cresppa), s’inscrivent dans différents programmes de recherche nationaux fédérés au sein du GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans - et internationaux.

Le parcours se définit par une démarche pluri- et trans- disciplinaire qui constitue l’une des spécificités fortes du master et se décline de plusieurs manières :
- Elle s’appuie sur un tronc commun d’enseignements associant 6 disciplines - science politique, sociologie, géographie, histoire, anthropologie, économie – et proposant des cours et ateliers à plusieurs « voix » sur l’aire méditerranéenne.
- Elle s’ancre dans les spécialisations disciplinaires des étudiants, à travers le partage
d’enseignements dispensés dans les départements de Science Politique, Géographie, Sciences sociales, Science de l’éducation et au Département d’études arabes
- Elle promeut les échanges entre les différentes disciplines en ménageant, à partir de thématiques communes, une démarche de croisement des approches et de réflexion sur les corpus théorique et conceptuel, de construction d’outils méthodologiques partagés, visant à enrichir l’apport singulier des différentes disciplines.

Le recrutement s’adresse tant aux étudiants français qu’étrangers, issus de formations diverses (science politique, géographie, sociologie, anthropologie, droit, économie, histoire, langues et civilisation, littérature, etc.). Il propose des formes pédagogiques variées organisées en cours, ateliers, mémoires, pratique de terrain, stages, travaux individuels et collectifs..., et ajustées aux besoins des étudiants par les projets tutorés.
Le département Relations euro-méditerranéennes de Paris 8 s’appuie sur une expérience, consolidée depuis vingt ans, d’échanges avec les universités et instituts de recherche de l’aire méditerranéenne – Italie, Espagne, Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, en particulier – et sur un dialogue avec le territoire francilien et dionysien.