Conditions d’accès au master

CONDITIONS D’ACCES

En master 1 :

  • par obtention d’un diplôme autorisant l’inscription en M1 dans un champ compatible à celui du master concerné et du parcours demandé
  • par validation des études supérieures accomplies à l’étranger établies par la commission pédagogique par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) :
  • accès sans avoir le diplôme requis compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
  • Dans tous les cas, l’étudiant dépose un projet de recherche auprès de l’équipe concernée. Une commission d’admission examine pour chaque parcours les candidatures et est habilitée à apprécier le niveau de français des candidats étrangers.
  • La demande d’admission déposée auprès du département Relations euro-méditerranéennes selon les modalités prévues par l’Université est obligatoirement accompagnée d’un projet de recherche. La commission d’admission examine pour chaque parcours les candidatures et est habilitée à apprécier la pertinence du projet, la maîtrise de deux langues, le niveau de français des candidats étrangers.

En master 2 :

  • par obtention d’un diplôme autorisant l’inscription en M2 dans un champ compatible à celui du master concerné et parcours demandé
  • par validation des études supérieures accomplies à l’étranger établies par la commission pédagogique par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) :
  • accès sans avoir le diplôme requis compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
  • Dans tous les cas, l’étudiant dépose un projet de recherche auprès de l’équipe concernée. Une commission d’admission examine pour chaque parcours les candidatures et est habilitée à apprécier le niveau de français des candidats étrangers.
  • La demande d’admission déposée auprès du département Relations euro-méditerranéennes selon les modalités prévues par l’Université est obligatoirement accompagnée d’un projet de recherche argumenté de plusieurs pages, avec indications bibliographiques et choix méthodologiques. La commission d’admission examine pour chaque parcours les candidatures et est habilitée à apprécier la pertinence du projet, la maîtrise de deux langues, le niveau de français des candidats étrangers. Elle prévoit un entretien préalable avec les candidats sauf pour les étudiants étrangers postulant par la procédure de Campus France.

 

Nombre de places : M1 : 50 - M2 : 50

Candidatures 2017-2018

La campagne de recrutement pour l’année 2017-2018 commence le 1 mars jusqu’au Vendredi 30 juin 2017 pour la première session.

Dossier de candidature

Année universitaire 2017-2018

 

Département « Relations euro-méditerranéennes »

Master Méditerranée – Maghreb - Europe

Le dossier de candidature est à télécharger à compter du 1 mars sur le site

http://admission.univ-paris8.fr

 

Pièces demandées voir ci-dessous.

Pour les conditions d’accés voir dans la rubrique Formations

 

 

ATTENTION

 

 

Pièces à joindre obligatoirement à ce dossier :

. une photo d’identité

. une copie de la pièce d’identité

.  une attestation de niveau de langues

Pour les postulants au Master 1 :

  • Un projet de recherche dans la perspective du master 2 précisant l’esquisse de la problématique, le ou les terrains d’enquête, l’orientation interdisciplinaire (3/4 pages maximum)
  • Une copie du diplôme original et définitif de licence ou équivalence
  • Une lettre de motivation inscrivant notamment la demande dans le projet personnel de formation

Pour les postulants au Master 2 :

  • Un projet de recherche d’une dizaine de pages correspondant aux objectifs de la formation précisant impérativement la problématique, la méthodologie, le ou les terrains d’enquêtes, la bibliographie, les ressources documentaires, l’orientation interdisciplinaire (10 – 12 pages maximum)
  • Une copie du diplôme original et définitif de maîtrise ou une attestation de réussite au master 1
  • Une lettre de motivation inscrivant notamment la demande dans le projet personnel de formation

 

 

Date limite de dépôt des dossiers Master 1 et Master 2

 

1ère session : Du Mercredi 1 Mars au Vendredi 30 juin 2017.

Entretien des candidats sur convocation : au plus tard 1° semaine de juillet

 

2ème session (dans la limite des places disponibles) : Mercredi 13 septembre

Entretien des candidats sur convocation : au plus tard le 20 septembre

 

L’examen des candidatures en MASTER 1 (1ère et 2ème session) se fera prioritairement SUR DOSSIER

Livret de l’étudiant 2016-2017

Vous pouvez consulter ici le livret de l’étudiant 2016-2017

 

PDF - 1.7 Mo

Organisation du cursus

Le parcours Méditerranée, Maghreb, Europe s’organise autour d’un tronc commun, de spécialisations disciplinaires, d’ateliers méthodologiques et cours de langue, et d’un bloc recherche. Quatre spécialisations sont offertes : « Sociologie politique et Sciences sociales », « Géographie » et « Sciences de l’éducation », "Langue et études arabes".

Le tronc commun

L’architecture proposée s’appuie pour partie (UE 1 et UE 2 en M1, UE1 et 3 en M2) sur la nécessité d’EC thématiques qui définissent la spécificité de ce parcours de master en termes de formation et de recherche. Dans ces UE, il s’agit bien de la mise en oeuvre d’une approche transdisciplinaire sur la formation et transformation des sociétés au Maghreb et en Méditerranée. Ces enseignements permettent notamment une analyse des enjeux de la diversité sociale et culturelle dans l’espace méditerranéen.

Outils/Ateliers méthodologiques & Langues

Compte tenu de la spécificité de la mention, la connaissance de plusieurs langues et cultures est essentielle. L’arabe et le berbère sont dispensés au sein du département et se fixent sur les enjeux de la lecture et la traduction de textes en sciences sociales. Les autres EC de langues sont dispensés au centre de langues de l’Université, et le choix de celles-ci sera encadré sur le plan pédagogique afin qu’il soit fondé sur sa pertinence au regard du parcours de l’étudiant et de son projet universitaire et professionnel.

L’enseignement de la méthodologie de la recherche en sciences sociales en 1ère année de master intègre la présentation de méthodes auxquelles ont recours les études en sociologie politique, en sciences sociales (sociologie, anthropologie), en géographie et en sciences de l’éducation, mises en relation avec les approches et problématiques qui organisent les EC mutualisés avec les départements concernés. Cette formation croise des méthodologies et des outils diversifiés transférables dans le domaine de la vie professionnelle (cf. descriptif).

Les spécialisations (UE3 en M1 et UE2 en M2)

Les spécialisations sont fondées sur un travail en commun entre le département Relations euroméditerranéennes et les départements des disciplines concernées et sur la prise en compte du parcours de l’étudiant intégrant notamment la nature de sa Licence. Le nombre de spécialisations est donc susceptible d’évoluer selon ces deux considérations.
Former des spécialistes du monde méditerranéen ou du Maghreb contemporain dans leurs interrelations revêt de multiples dimensions qui méritent à chaque fois de pouvoir s’appuyer sur de solides compétences disciplinaires sans lesquelles la transdisciplinarité perd de sa pertinence. C’est pourquoi le choix a été fait de formaliser de façon institutionnelle ces assises disciplinaires.
Ces UE offrent la possibilité aux étudiants de favoriser leur intégration dans l’université et leurs contacts avec les étudiants de différents départements en suivant des EC dans les parcours de formation mutualisés avec d’autres masters de l’université.
Chacune des quatre spécialisations comprend des enseignements d’un volume horaire qui oscille entre 100 heures et 120 heures en Master 1 tout comme en Master 2.
Les intervenants rattachés aux formations de Paris 8 impliquées dans le master sont également rattachés aux disciplines (CNU) de la sociologie, anthropologie, science politique, géographie et sciences de l’éducation, Langue et civilisations.

Le mémoire

Le mémoire peut avoir une orientation exclusivement recherche ou intégrer une dimension de professionnalisation.
Il est conçu prioritairement dans sa continuité entre le M1 et le M2 même si l’accès au master et à son parcours MME peut être envisagé au niveau du M2. Il sera donc privilégié le choix d’un sujet transversal sur les deux années.
L’encadrement de la dimension recherche ou recherche professionnalisante est assuré de différentes façons :
- à travers les EC de « Méthodologie en Sciences sociales » dans le tronc commun en M1 qui peuvent être complétés par de la méthodologie dans le cadre de la spécialisation de l’étudiant.
- par les EC des ateliers de suivi collectif en M1 pour une construction des problématiques à traiter et un suivi individualisé.
Cette démarche engagée dans le contrat précédent a porté ses fruits en améliorant de façon substantielle les taux de réussite. Chaque étudiant est suivi par un directeur de mémoire et ces
travaux donnent lieu à soutenances devant un jury.

Le stage et le projet tutoré.

Les étudiants ont la possibilité de professionnaliser leurs cursus notamment à travers la réalisation d’un stage et d’un mémoire en M1 et/ou M2.
Pour les étudiants du Master ayant choisi la voie Recherche, il est également possible de cumuler la rédaction du Mémoire Recherche avec un stage conventionné facultatif.
Les étudiants désirant s’engager dans la voie professionnelle suivront un stage de 6 semaines minimum et de 16 semaines maximum qui donnera lieu à la rédaction d’un mémoire de stage articulant professionnalisation et travaux de recherche.
Le terrain de stage doit permettre de tisser un réseau relationnel dans une perspective d’insertion professionnelle.
Cette insertion est également préparée au sein des ateliers « Connaissance des métiers », et « Techniques rédactionnelles », « Travail en archives et terrains d’enquête » en M1 et M2.
Dès le M1, l’insertion professionnelle des étudiants est favorisée par un projet tutoré dont la problématique est définie en lien avec le projet professionnel et donne la possibilité de faire un stage conventionné facultatif.

Schéma du cursus M1

Une quatrième et nouvelle spécialisation s’ouvre en septembre 2017 : "Langue et études arabes" en lien avec le département d"études arabes

PDF - 52.4 ko

 

Schéma du cursus M2

Une quatrième et nouvelle spécialisation s’ouvre en septembre 2017 : "Langue et études arabes" en lien avec le département d"études arabes

PDF - 47.5 ko

Spécialisations

Tableau des spécialisations

 

PDF - 53.9 ko

Les spécialisations

• Spécialisation Sociologie politique et Sciences sociales

La spécialisation « Sociologie politique et Sciences sociales », assurée par la mutualisation d’enseignements dispensés par le Département de Science politique, le département de Sociologieet d’Anthropologie, fournit aux étudiants des compétences opératoires pour comprendre leslogiques et les effets des divisions et des inégalités structurant nos sociétés au niveau infranationalcomme supranational, et pour intervenir professionnellement dans ces domaines. Qu’il s’agisse de désamorcer les tensions ou les phénomènes d’exclusion issus de mécanismes de discrimination(sociale, raciale, sexuelle etc.) ou de s’attaquer aux déséquilibres, lourds de conséquences, marquant les relations transnationales, la connaissance des phénomènes sous-jacents accumulée au sein de la formation comme celle des instruments d’action existants (et de leurs éventuels effets pervers), constitueront la clé de la reconnaissance professionnelle des étudiant(e)s.
Pour la partie relevant plus spécifiquement des Sciences sociales, elle est assurée par la mutualisation d’enseignements dispensés dans le cadre du Master Sciences sociales comportant le parcours « Anthropologie de la mondialisation » et le parcours « Enquêtes, terrains et analyses sociologiques » ; Il s’agit à travers cette mutualisation de mieux appréhender la dimension essentielle de l’enquête sociologique ou de la démarche anthropologique d’un point de vue épistémologique appliquée à des thématiques particulières et transposables notamment à l’aire culturelle concernée par notre master tant dans une démarche de recherche que professionnalisante.

• Spécialisation Géographie

La spécialisation « Géographie » s’appuie sur une mutualisation du parcours REVDEV du Master « Géographie, aménagement, environnement et développement » du département de Géographie.
Ce parcours à dominante Recherche a pour objectif de former des chercheurs et des spécialistes dotés de compétences en matière de développement territorial en lien avec les dynamiques globales (recherche, mobilisation et gestion des ressources). Ils seront en mesure d’identifier les vulnérabilités territoriales, de cerner les mécanismes globaux, régionaux et locaux qui les produisent, de même que les actions et réactions des sociétés qui leur répondent. Ils mettent ainsi en oeuvre des principes de développement territorial, contribuent à trouver des solutions dans la mobilisation des ressources locales ou extra-locales, mettent en interaction positive les différents acteurs qui s’y impliquent (Institutions internationales ou suprarégionales, États, pouvoirs locaux, détenteurs de capitaux, entreprises, ONG, habitants, etc.), notamment en organisant et en animant la concertation autour de projets de développement. Pour ce faire, ils sont appelés à acquérir de fortes capacités d’intermédiation entre décideurs, aménageurs, gestionnaires et société civile.

• Spécialisation Sciences de l’éducation

 La spécialisation « Sciences de l’éducation » constituée en grande partie par les enseignements qui composent le parcours « Education Tout au Long de la Vie (ETLV) » du Master Sciences de l’éducation met l’accent sur les apprentissages et l’éducation qui se jouent dans les situations les moins formelles, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Il est centré sur les interventions éducatives et de formation hors champ scolaire, dont l’importance actuelle en termes de dispositifs sociaux et domaines d’activités est en pleine croissance et sur l’ensemble des ressources culturelles et sociales porteuses d’apprentissages que l’on en ait ou non conscience. Il est particulièrement en phase avec l’évolution d’un monde contemporain où la trajectoire professionnelle est pleine de ruptures et de transformations.

 

Spécialisation Langue et Etudes arabes (ouverture septembre 2017)

 La spécialisation « Langue et études arabes » s’appuie sur une mutualisation des enseignements dispensés par le Département d’Études arabes. Elle offre aux étudiants la possibilité de se former à l’analyse critique des systèmes culturels en œuvre dans les pays du sud et de l’est de la Méditerranée. Qu’il s’agisse de comprendre les dynamiques internes à la civilisation musulmane ou bien les langues et cultures du monde arabe, l’objectif est d’acquérir une compétence d’analyse critique et d’appréciation des phénomènes linguistiques, culturels et politiques au sein de ces sociétés. Cette approche appliquée au monde arabe se veut en phase avec les enjeux culturels, sociaux et politiques du Maghreb, du Machrek et du Moyen-Orient.