Master MMM

Le Master de Sciences sociales Mondes méditerranéens en mouvement a pour objectif de former les étudiant.e.s en sciences sociales, aux problématiques posées par les mutations des sociétés méditerranéennes contemporaines dans leur pluralité. L’acquisition de connaissances et d’outils permettant de répondre de façon innovante aux questions posées dans ces sociétés, s’appuie sur la rencontre d’étudiant.e.s issu.e.s d’horizons géographiques, linguistiques, disciplinaires variés. 

Le master se distingue dans l’offre nationale de masters, par une double spécificité : une approche pluri- et trans- disciplinaire et une démarche comparative à toutes les échelles, indispensables pour rendre intelligible la complexité des espaces méditerranéens.

Ce cursus, associant recherche et insertion professionnelle, forme de futur.e.s chercheur.e.s en sciences sociales et des professionnel.le.s, spécialistes de cette aire, aptes :

  • à analyser, concevoir et évaluer des politiques publiques locales, nationales et internationales ;

  • à développer une analyse critique des stratégies et politiques de développement territorial dans des contextes socio-politiques spécifiques et à proposer des outils adaptés ;

  • à participer à la définition de nouvelles stratégies de développement durable respectueuses des besoins des populations concernées

Brochure du master 2022-2023 (mise à jour septembre 2022)

 

Enquête de satisfaction : évaluation du master par la promotion 2020-2021
Deux unités de recherche de référence
 

LADYSS (Laboratoire Dynamiques sociales et Recomposition des espaces) – UMR
7533
Le LADYSS est une UMR pluridisciplinaire distribuée sur quatre sites universitaires (Paris 1, Paris 7, Paris 8, Paris 10). Rattaché à deux Instituts du CNRS (INSHS et INEE), le Ladyss dépend de deux sections du CNRS (39 et 36) et de trois sections du CNU (19, 23, 24). Il est issu de la fusion, en 1997, de deux laboratoires représentant chacun une discipline : la sociologie (le GRMSE, H. Mendras et M. Jollivet), et la géographie (Strates, M. Rochefort et N. Mathieu). Les appartenances actuelles de ses membres recouvrent de nombreuses disciplines des SHS : géographie, sociologie, économie.
http://www.ladyss.com

CRESPPA (Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris) – UMR 7217
Créé le 1er janvier 2009, le CRESPPA, Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris, UMR 7217 du CNRS, de l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, et de l’Université Paris Nanterre fédère le CSU, « Cultures et Sociétés Urbaines », le GTM, « Genre, Travail, Mobilités » et le LabTop, « Laboratoire Théorie du politique ». http://www.cresppa.cnrs.fr

 

Une unité mixte des Instituts français de recherche à l’étranger : le CEDEJ

Le Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ) fait partie du réseau des Unités Mixtes des Instituts Français de Recherche à l’Étranger (UMIFRE). Le CEDEJ est placé sous la double tutelle du Ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) ainsi que du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) dont il constitue, depuis 2006, une Unité de Service et de Recherche, l’USR 3123.

Créé par l’accord de coopération franco-égyptien de 1968, le CEDEJ est un centre de recherches pluridisciplinaires, dont les travaux portent principalement sur l’Égypte contemporaine dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales (sciences politiques, droit, économie, géographie, sociologie, anthropologie, histoire des XXe et XXIe siècles etc.). Le Centre œuvre à la production de savoirs en sciences humaines et sociales sur l’Égypte et sa région en partenariat avec d’autres institutions de recherche et de formation, locales et étrangères. Il privilégie les recherches empiriques et facilite l’accès au terrain pour les chercheurs. Il dispose par ailleurs d’une antenne à Khartoum, le « CEDEJ-K ».

La vocation principale du CEDEJ est d’accueillir des chercheurs et des étudiants de diverses nationalités, de leur offrir un accès aux ressources documentaires, de proposer un cycle de séminaires de recherche et de conférences, et de publier les travaux de recherche, notamment dans la revue du CEDEJ, Egypte Monde Arabe, accessible en ligne sur Cairn et revues.org. Depuis sa création, le centre a publié près de 300 ouvrages et dispose d’un important fonds documentaire  : une bibliothèque de plus de 35 000 volumes avec un catalogue consultable en ligne ; des données statistiques ; une cartothèque sur l’Égypte avec un service de numérisation et de géoréférencement (voir les conditions ici) ; des dossiers de presse thématiques couvrant la période de 1976 à nos jours dont une large part est numérisée dans le cadre du programme Bibalex.org

 

D’autres unités et centres de recherche associés

 
• LLACAN (Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire) - UMR 8135 CNRS/INALCO

• Laboratoire MOSAIQUES - UMR LAVUE 7218

• Les E.F.E. (écoles françaises à l’étranger) et les I.F.R.E spécialisés dans la recherche en Sciences sociales dans l’aire méditerranéenne offrent également des opportunités de bourse aux doctorants sur les terrains concernés :
EFR (Ecole Française de Rome), EFA (Ecole Française d’Athènes), CJB (Centre Jacques Berque), IRMC (Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain), IFEA (Institut français d’Etudes anatoliennes).

Le recrutement s’adresse tant aux étudiant.e.s français.e.s qu’étranger.e.s, issu.e.s de formations diverses en sciences humaines et sociales (science politique, géographie, sociologie, anthropologie, histoire, langues et civilisation, etc.).

Admission sur dossier et entretien.

L’admission requiert

- l’acquisition de 180 ECTS (correspondant à une licence) pour l’entrée en M1,

- de 240 ECTS (correspondant à un M1) pour le M2

- ou pouvant bénéficier d’une équivalence pour les études supérieures accomplies à l’étranger (délivrées alors par la commission pédagogique de l’établissement)
 

Le dossier de candidature doit être rempli sur le site de l’université, à la rubrique « Inscriptions » : https://www.univ-paris8.fr/-Candidature-inscription- et ce dès mars 2022. La procédure de dépôt du dossier est totalement dématérialisée.

Date limite de dépôt des candidatures  :
  • 30 mai 2022 (première session)
  • 24 juin 2022 (deuxième session).


Les candidat.e.s présélectionné.e.s seront convoqué.e.s pour un entretien.


Le parcours de ce master, par sa dimension internationale et pluridisciplinaire, s’appuyant sur la pratique de trois langues, prépare :

* aux métiers de la recherche et de l’enseignement, visant à la promotion dans les universités françaises et étrangères des études et recherches appliquées aux aires culturelles concernées, encouragée par les tutelles, ainsi qu’aux métiers de la coopération universitaire. La mise en place de diplômes en réseau dans les pays du Sud dans le cadre de programmes européens - de types TEMPUS, EU-MONDUS, Erasmus, notamment – est l’un des objectifs du master.

* aux métiers de l’animation et de la promotion des territoires (valorisation du patrimoine et biens culturels, organisation d’événements culturels, tourisme, projets de coopération internationale) aux échelles locales et régionales au service des Collectivités territoriales, des ONG, du monde associatif.

* aux métiers de la coopération culturelle et de la médiation multiculturelle, au service des Etablissements publics et services de l’Etat, de l’Union européenne, des services culturels des ambassades, des instituts et centres culturels dans l’aire méditerranéenne.

* aux métiers du journalisme, de la communication et de la vulgarisation des savoirs scientifiques, à l’interface entre sciences (sociales) et société, aux fonctions de diffusion et d’intermédiation sur des questions en débat requérant une expertise scientifique.